• Charnay-Les-Mâcon - domaine de Champgrenon

    Domaine de Champgrenon: Témoin d’une riche histoire, le Domaine est aujourd’hui un parc paysagé de 17 hectares, ouvert à la promenade et lieu de nombreuses manifestations d’ampleur.
     
    A l’origine, la propriété appartient à Aimé de Rymon (1573-1645), procureur du roi , seigneur cultivé qui fait ériger la très belle Porte du Couchant (ci-contre) dont le fronton porte l’inscription latine « Campus grynaeus Musis et Apolloni Sacer » (Champgrenon, temple des Muses et d’Apollon). De cette époque date également le pavillon d’entrée du Domaine aujourd’hui restauré.


    La propriété passe ensuite par alliance à la famille de Rambuteau pour devenir au début du XIXe siècle un domaine très en vue, estimé et visité par l’élite locale dont la famille de Lamartine. La personnalité du Comte de Rambuteau (1781-1869), chambellan de Napoléon 1er, préfet de la Seine, rayonne sur Champgrenon.  Un nouveau château tourné vers l’orient, un parc paysagé réalisé par Jean-Marie Morel, créateur de nombreux parcs et jardins nationaux, le Domaine s’enrichit encore d’une glacière et d’une orangerie tout en conservant sa vocation agricole.


    Du château de Champgrenon (démoli en 1920) il ne reste que des vestiges. Une glacière (ci-contre) datant du XIXe siècle qui était autrefois destinée à tenir les aliments et boissons au frais, La porte du couchant, magnifique édifice dont le fronton affiche les mots d’un poète « Champ Grenon, temple des Muses et d’Apollon » en hommage au premier propriétaire. En effet au XVIIe, Aimé de Rymon souhaita faire du domaine un haut lieu d’expression artistique et culturelle, ainsi le vœux de ce dernier est aujourd’hui exaucé. La municipalité devenu propriétaire du domaine en 1996 organise en son sein de nombreuses manifestations gratuites avec notamment des séances de cinéma en plein air, spectacles, concerts… et ce durant tout l’été.


     

     

     

    Depuis l'église Sainte-Madeleine à Charnay-les-Mâcon rejoindre le point de vue sur les monts du Mâconnais et la roche de Solutré (panneau) puis suivre les petits panneaux "paysage et patrimoine", ils vous emmèneront jusqu'au domaine de Champgrenon.

     

    L'église Sainte-Madeleine a été édifiée aux 11e et 12e siècle. Sa voûte qui soutient le toit de lave sans aucune charpente, est un exemple unique en Bourgogne. Quatre chapelles latérales et le narthex avec tribune d'entrée complètent l'église aux 17e et 19e s. Le toit de tuiles vernissées date de 1837. Orgue du facteur Didier Chanon. L'intérieur a été récemment restauré et s'orne de vitraux modernes. A l'extérieur, un curieux escalier galbé permettait d'accéder au point fortifié du clocher.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks